Actualité du CNLL

Les SSLL deviennent les ENL !

23 octobre 2013

Le CNLL recommande l’usage de l'appellation « Entreprise du Numérique Libre », ou ENL, pour désigner les anciennes SSLL

Bordeaux, Marseille, Metz, Nantes, Nice, Lyon, Lille, Paris, Rennes, Toulouse le 23 octobre 2013 – Pour diffusion immédiate.

En avril 2013, Syntec Numérique annonçait que le terme d’ESN, Entreprises de Services du Numérique, était appelé à remplacer l’ancien SSII. Outre le rajeunissement, cette nouvelle appellation porte une différence subtile : le service en matière de numérique va au-delà de la seule dimension d’ingénierie et d’informatique.

Historiquement, les SSLL, ou SS2L, Sociétés de Services en Logiciel Libre, dérivaient leur appellation de celle des SSII, le Logiciel Libre étant un sujet particulier au sein de l’informatique.

Le CNLL estime qu’il est temps aujourd’hui d’introduire une nouvelle dénomination, celle d’ENL, Entreprise du Numérique Libre. Ici aussi, ce n’est pas qu’affaire de communication : d’une part l’appellation ne se réduit pas aux seules entreprises de service, d’autre part le champ d’application est bien celui, plus large, du Numérique.

Depuis longtemps déjà, les démarches, principes et valeurs du Logiciel Libre et de l'Open Source ont été repris bien au-delà de l’informatique. Art libre, contenus libres, avec les licences Creative Commons, Open document, Open Hardware, Open Data, Open Movies… et bientôt des objets construits à partir de plans Libres, et imprimés en 3D. Dans le domaine informatique lui-même, les professionnels du Logiciel Libre accompagnent leurs clients sur les différents volets de leurs stratégies numériques, simplement parce que le Logiciel Libre est devenu le fondement et la matière première de tout le numérique.

L’appellation SSLL se limitait explicitement aux seules entreprises de service. Elle remonte à une période, il y a une quinzaine d’années, où il n’y avait pas d’autres modèle d’entreprise dans le Libre, que celui fondé sur le Service. Depuis, on a vu apparaître un grand nombre de variantes de modèles économiques, y compris celui d’éditeur Open Source, une société qui investit dans la création d’un logiciel, et qui attend un retour sur investissement qui ne soit pas fondé sur le seul service. On a vu apparaître également des entreprises qui appliquent les démarches du Libre dans la sphère du numérique, au-delà du seul logiciel. ENL est donc l’expression qui identifie le mieux l’ensemble de ces entreprises, dans la diversité de leurs activités et de leurs modèles. Cela étant, on trouve parmi les ENL, une majorité d’entreprises de services, qu’il s’agisse de conseil, de formation, d’intégration, de développement, d'hébergement, etc. Ces entreprises sont donc des ESNL, Entreprises de Service du Numérique Libre.

Toutes les entreprises fédérées par les associations régionales et les clusters qui composent le CNLL accompagnent ce changement d'appellation : elles sont les ENL. En transformant les SSLL en ENL, le CNLL déploie sa feuille de route visant à organiser et structurer la filière, faire connaître et promouvoir ses métiers et ses entreprises.

À propos du CNLL (www.cnll.fr)

Le Conseil National du Logiciel Libre est l´instance représentative, au niveau national, des associations et groupements d´entreprises du logiciel libre en France. Le CNLL représente 13 associations et groupements, et par leur intermédiaire plus de 300 entreprises françaises spécialisées ou avec une activité significative dans le logiciel libre.

Le CNLL a pour principale mission de représenter l´écosystème du logiciel libre auprès des pouvoirs publics et des organisations nationales et internationales existantes.

Contact Presse

Amélie Vaysse, chargée de communication, relations presse. 01 41 40 11 42 – info@cnll.fr